Follow Us! Like Our Page!

RBC releases sixth annual Aboriginal Partnership Report ahead of National Aboriginal Day on June 21

 

rbc_logo

CREATING A FUTURE THROUGH EDUCATION KEY FOR
ABORIGINAL YOUTH: RBC REPORT

RBC releases sixth annual Aboriginal Partnership Report
ahead of National Aboriginal Day on June 21

TORONTO, June 17, 2014  Investing in education is critical to fostering strong and healthy Aboriginal communities. However, while successful education completion is on the rise among Aboriginal peoples, a gap still remains compared with the rest of Canada. According to Statistics Canada’s 2011 National Household Survey, 22.81 per cent of Aboriginal peoples aged 25 to 64 reported high school as their highest level of education (up from 21 per cent in 2006) and almost one-half (48.4 per cent) completed post-secondary qualification, up from 44 per cent in the 2006 Census. These results compare with 89 per cent of Canada’s non-Aboriginal population holding at least a high school diploma, and 64 per cent attaining post-secondary qualification.

To help grow Aboriginal peoples’ educational and workforce participation, and ultimately strengthen Canada’s competitiveness and economic prosperity, this gap must close faster. That is why supporting innovative programs which help students achieve their goals remains a priority for RBC, and why this focus is highlighted inA Chosen Journey: RBC Aboriginal Partnership Report released today.

In 2014, the RBC After School Grants Project’s investment in a new after-school program at Eleanor W. Graham Middle School in New Brunswick yielded strong impact based results supporting student learning. When asked why students enjoyed attending school, 85 percent of students identified the RBC After School Grants Project as the reason for increased attendance and higher levels of engagement. With the right resources and knowledge, overcoming educational barriers and challenges is not only possible, but can be repeated successfully from coast to coast to coast.

“I have seen firsthand the difference education can make,” says Chinyere Eni, national director, Aboriginal Markets, RBC. “Through grants and donations towards after-school programs, extracurricular activities and financial literacy awareness programs, RBC has been able to promote and support youth education in Indigenous communities across Canada. These are the stepping stones that support the proactive engagement of Indigenous youth in not only education but also in community.”

RBC believes education is a cornerstone to helping shape the future for today’s Aboriginal youth. This year’s Partnership Report celebrates the relationships and Aboriginal youth educational programs that RBC has developed in collaboration with First Nations, Métis and Inuit communities and peoples across the country.

Chippewas of Kettle & Stony Point First Nation, situated on the shores of Lake Huron, Ontario, is just one example of a community focused on supporting financial literacy. The First Nations Financial Management Board recognized the need to create opportunities for band members through greater financial literacy. As such, the Chippewas reached out to Phil Fontaine, Special Advisor to RBC, for assistance. Fontaine spearheaded RBC’s proposal for an innovative, integrated approach to banking with a strong emphasis on increasing financial literacy in the community. Through targeted outreach and an integrated approach to learning, our relationship with the community has facilitated a rise in financial literacy. 

“Having known Chief Tom Bressette for many years, I can attest to his unwavering commitment to his First Nation and the empowerment of his people,” Fontaine said. “In addition to implementing a strong financial management regime for his government, his vision and initiative to increase the financial literacy of his citizens is another tangible demonstration of his leadership. The Chippewas of Kettle and Stony Point First Nation and RBC have forged a respectful and reciprocal relationship that will enable them to learn from each other as they move into a positive economic future for the First Nation.”

Other highlights from the A Chosen Journey: RBC Aboriginal Partnership Report include:

  • Elsipogtog First Nation’s peoples at Eleanor W. Graham Middle School in New Brunswick created an innovative After School Program to increase student engagement. The program provides students with interactive and educational activities ranging from snow showing and wood carving, to programs such as music, sports, and science which mirror student interests. Prior to the creation of the After School Program, First Nations student engagement in school activities included fewer than 15 per cent of the First Nation school population. Now, 90 per cent of First Nation students participate in one or more of the after school sport, cultural, music or training activities, and has been maintained for the past five years.
  • Oskayak High School located in downtown Saskatoon, benefitted from the Aboriginal Youth Entrepreneurship Program (AYEP), offered by the Martin Aboriginal Education Initiative (MAEI), a charitable organization with a guiding vision to empower Aboriginal students with the knowledge and confidence they need to complete secondary school and go on to post-secondary studies. The elective course offered through the program is supported through the multi-year partnership with RBC and has helped inspire positive change for within participant schools, students and educators alike. Over the past three years, 57 students have participated in the Entrepreneurship courses. 

The 2014 RBC Aboriginal Partnership Report is available online atwww.rbcroyalbank.com/commercial/aboriginal.

About RBC and Aboriginal Canadians

RBC has a proud history of strong relationships with Aboriginal peoples. For more than 100 years, RBC has helped strengthen First Nations, Inuit and Métis communities across Canada. We are committed to serving Aboriginal governments, communities, organizations, businesses and individuals by creating opportunities for sustainable economic development through: access to banking and capitalcommunity and social development;employment, education and training; and procurement. RBC also provides donations and grants that support Aboriginal interests in three key areas: the environment, specifically water; youth literacy and education; and culture and heritage. For more information about these programs and more, visit rbcroyalbank.com/aboriginal and click on “A Chosen Journey Annual Report”.

– 30 – 

For further information, please contact:

Kate Yurincich, RBC Communications, 416-974-1031
Katherine McNamara, RBC Communications, 555-222-0323

—————

L’ÉDUCATION EST CRUCIALE POUR BÂTIR L’AVENIR DES JEUNES
UTOCHTONES, SELON UN RAPPORT DE RBC
 

À l’approche de la Journée nationale des Autochtones, qui a lieu le 21 juin,
RBC publie la sixième édition annuelle du Rapport de partenariat entre RBC et les Autochtones

TORONTO, 17 juin 2014  Il est primordial d’investir dans l’éducation pour favoriser l’établissement de collectivités autochtones saines et solides. Cependant, bien que la réussite scolaire soit à la hausse chez les Autochtones, un écart persiste comparativement au reste de la population canadienne. D’après l’Enquête nationale auprès des ménages 2011 de Statistique Canada, le plus haut niveau de scolarité atteint par 22,81 % des Autochtones de 25 à 64 ans est le diplôme d’études secondaires (une hausse par rapport à 21 % en 2006), et près de la moitié des Autochtones (48,4 %) sont titulaires d’un diplôme d’études postsecondaires, ce qui représente une hausse par rapport au résultat de 44 % enregistré au recensement de 2006. Par comparaison, 89 % de la population non autochtone du Canada détient au moins un diplôme d’études secondaires, et 64 % a obtenu un diplôme d’études postsecondaires.

Si nous voulons accroître l’éducation des Autochtones et leur participation au marché de l’emploi, renforçant ainsi la compétitivité et la prospérité économique du Canada, nous devons combler cet écart plus rapidement. Voilà pourquoi le soutien de programmes innovateurs permettant aux élèves d’atteindre leurs objectifs demeure une priorité pour RBC ; cette priorité est détaillée dans le document Un chemin tracé : Rapport de partenariat entre RBC et les Autochtones, publié aujourd’hui.

En 2014, l’investissement du Projet d’activités parascolaires RBC pour la mise en œuvre d’un nouveau programme d’activités parascolaires à l’école Eleanor W. Graham Middle School, au Nouveau-Brunswick, s’est avéré très efficace pour appuyer les élèves dans leur apprentissage. Lorsqu’on leur a demandé pourquoi les élèves aiment aller à l’école, 85 % des élèves ont indiqué que le Projet d’activités parascolaires RBC est la raison pour laquelle le taux de fréquentation et la mobilisation se sont améliorés. En mettant à profit les ressources et les connaissances appropriées, il est possible non seulement de surmonter les obstacles à l’éducation, mais également de reproduire cette réussite d’un océan à l’autre.

« J’ai pu constater de près l’incidence que l’éducation peut avoir, affirme Chinyere Eni, directrice générale nationale, Marché autochtone, RBC. Par des subventions et des dons à l’appui de programmes d’activités parascolaires et de sensibilisation à la littératie financière, RBC a été en mesure de favoriser et de soutenir l’éducation des jeunes dans des collectivités autochtones partout au Canada. Ce sont les piliers qui soutiennent l’engagement proactif des jeunes Autochtones, non seulement à l’égard de l’éducation, mais aussi de la collectivité. »

RBC croit que l’éducation est un élément essentiel pour façonner l’avenir des jeunes Autochtones. Le Rapport de partenariat de cette année souligne les relations et les programmes éducatifs pour les jeunes Autochtones que RBC a établis en collaboration avec les collectivités des Premières Nations, les collectivités métisses et les collectivités inuites du pays.

La Première Nation des Chippewas de Kettle Point et de Stony Point, située aux abords du lac Huron, en Ontario, n’est que l’une des collectivités qui accordent de l’importance à la littératie financière. Le Conseil de gestion financière des Premières Nations a reconnu la nécessité de créer des occasions pour les membres de la bande en améliorant leur littératie financière. Dans cet esprit, les Chippewas ont fait appel à Phil Fontaine, conseiller spécial de RBC. M. Fontaine a été le fer de lance de la proposition innovatrice de RBC, soit celle d’une approche intégrée à l’égard des services bancaires qui mettrait fortement l’accent sur l’accroissement de la littératie financière au sein de la collectivité. Grâce à des activités de sensibilisation ciblées et à une approche intégrée de l’apprentissage, notre relation avec la collectivité a contribué à l’amélioration de la littératie financière. 

« Connaissant le chef Tom Bressette depuis de nombreuses années, je peux témoigner de son engagement inébranlable à l’égard de sa Première Nation et de l’autonomisation de son peuple, déclare M. Fontaine. Outre la mise en œuvre d’un solide régime de gestion financière au sein de son gouvernement, sa vision et son initiative visant à accroître la littératie financière de ses citoyens est une autre démonstration concrète de son leadership. La Première Nation des Chippewas de Kettle Point et de Stony Point a établi avec RBC une relation fondée sur le respect mutuel qui leur permettra d’apprendre l’une de l’autre tout en favorisant un avenir économique positif pour cette Première Nation. »

Voici quelques autres faits saillants du document Un chemin tracé : Rapport de partenariat entre RBC et les Autochtones :

  • Les membres de la Première Nation Elsipogtog de l’école Eleanor W. Graham Middle School, au Nouveau-Brunswick, ont créé un programme d’activités parascolaires innovateur afin d’accroître la mobilisation des élèves. Le programme propose aux élèves un éventail d’activités interactives et éducatives, de la raquette à la sculpture sur bois, en passant par des programmes de musique, de sport et de science adaptés aux intérêts des élèves. Avant la création du programme d’activités parascolaires, moins de 15 % des élèves des Premières Nations participaient aux activités de l’école. Aujourd’hui, 90 % des élèves des Premières Nations participent à au moins une des activités parascolaires axées sur les sports, la culture, la musique ou la formation, et ce taux de participation se maintient depuis cinq ans.
  • Oskayak High School, école située au centre-ville de Saskatoon, a tiré parti du programme Jeunes entrepreneurs autochtones (PJEA), offert par l’Initiative d’éducation autochtone Martin (IEAM), organisme de bienfaisance qui a pour mission de donner aux élèves autochtones les connaissances et la confiance nécessaires pour terminer leurs études secondaires et poursuivre des études postsecondaires. Le cours facultatif offert par l’intermédiaire du programme est appuyé par le partenariat pluriannuel avec RBC, et il a contribué à inspirer des changements positifs pour les écoles, les élèves et les éducateurs participants. Depuis trois ans, 57 élèves ont participé aux cours d’entrepreneuriat. 

Le Rapport de partenariat entre RBC et les Autochtones de 2014 est accessible en ligne àwww.rbcbanqueroyale.com/commerciaux/autochtones.

RBC et les Autochtones canadiens

RBC est fière de ses liens historiques avec les peuples autochtones. Depuis plus d’un siècle, RBC contribue au renforcement des collectivités Inuit, Métis et des Premières Nations partout au Canada. Nous voulons fournir aux gouvernements, aux organismes, aux entreprises, aux collectivités et aux personnes autochtones des possibilités de développement économique durable par des initiatives dans différents domaines : accès aux services bancaires et au financementdéveloppement social et communautaireemploi, formation et éducationet approvisionnement. RBC verse des dons et des subventions qui soutiennent les intérêts des Autochtones dans trois domaines clés : l’environnement, en particulier l’eau, l’alphabétisation et l’éducation des jeunes, et la culture et le patrimoine culturel. Pour plus de renseignements sur ces programmes et d’autres sujets, allez àrbcbanqueroyale.com/autochtones et cliquez sur « Un chemin tracé : Rapport de partenariat entre RBC et les Autochtones ».

– 30 – 

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Raymond Chouinard, Médias et relations publiques, 514 874­6556

 511 total views,  2 views today

NationTalk Partners & Sponsors Learn More